Biographie

Biographie

 (source : Wikipédia par Alfred Largange)

Joseph Zobel est né à Rivière-Salée le 26 avril 1915.

En 1937, Il se destinait à être décorateur mais il n’a pas réussi à obtenir une bourse pour aller étudier cette discipline en France.  Cette bourse lui a été refusée par la commission des bourses de La Martinique. Il trouve alors un emploi de secrétaire comptable au service des Ponts et chaussés. Exerçant au Diamant et au Saint-Esprit, Joseph ZOBEL découvre au contact des pêcheurs du Diamant, un mode de vie différent, quoique empreint des valeurs du monde rural qu’il a connu à l’intérieur des terres.

Martinique antan lontan - Riivière-Salée

En 1938 il occupe un emploi de répétiteur au lycée Schoelcher. Il commence à écrire et publie des contes dans un journal local : le sportif. C’est un professeur d’éducation physique et sportive qui a porté les textes de Zobel au journal Le Sportif. Les martiniquais apprécie qu’un auteur parle d’eux, sans exotisme.

En 1940 il écrit son premier roman, Diab’-la que le Gouvernement vichyste décide de censurer.

En 1946 il publie « les jours immobiles » et le roman « laghia de la mort ». Il poursuit des études d’ethnologie à l’institut d’ethnologie. Il obtient un certificat de littérature à la sorbonne et suis des cours d’art dramatique.

Il subvient à son quotidien en étant professeur adjoint puis surveillant général au lycée François 1er à Fontainebleau.

En 1950 il publie la Rue Cases-Nègres

En 1953 il publie un autre roman, La fête à Paris.

Entre 1953 et 1956 il enchaînera conférences et récital de poésie en France, en Suisse et en Italie.

En 1957, porté par son désir de connaître l’Afrique, Joseph ZOBEL profite de ses nombreuses relations parmi les Sénégalais de Paris et est recruté par le Ministre sénégalais de l’Éducation, Amadou Matar M’BOW, comme directeur du collège de Zighinchor (actuellement Lycée Djignabo) en Casamance. Installé finalement à Dakar comme surveillant général du Lycée VAN VOLLEN, il devient quelques années plus tard, producteur d’émissions éducatives et culturelles à la radio du Sénégal, dont il crée le service culturel. Les émissions de Joseph ZOBEL seront écoutées dans toute l’Afrique Occidentale Francophone. Il est chargé simultanément de la formation des speakers de la radio
Quelques anecdotes de sa vie dakaroise sont relatées dans les recueils de nouvelles Mas Badara (1983) et « Et si la mer n’était pas bleue » (1982).

En 1965 il publie « incantation pour un retour au pays natal », sur un disque Joseph Zobel dit trois poèmes de Joseph Zobel.

Installé dans le village de Générargues (proche d’Anduze, dans le département du Gard) depuis sa retraite en 1974, Joseph ZOBEL a poursuivi son travail littéraire de façon originale en réécrivant ses romans : Les Jours immobiles devenant Les Mains pleines d’oiseaux et La Fête à Paris devenant Quand la neige aura fondu.

En 1995, Joseph ZOBEL publie à compte d’auteur d’Amour et de Silence, un livre d’art combinant poèmes inédits, extraits de son journal personnel et aquarelle. L’auteur, par ailleurs maître en art floral japonais (Ikebana) a en effet appris l’aquarelle auprès du maître Coréen Ung No Lee (Séoul 1904-Paris 1989).

Les deux derniers livres de Joseph Zobel ont été publiés en 2002 : Gertal et autres nouvelles rassemble cinq nouvelles inédites et des extraits de son journal, tenu de 1946 à 2002 ; Le Soleil m’a dit rassemble son œuvre poétique complète, composée de recueils publiés à compte d’auteur et de poèmes inédits.

Joseph Zobel meurt le 17 juin 2006 à Alès, dans le Gard en France. Le Lycée de Rivière-Salée est baptisé depuis le 14 avril 2000 Lycée Joseph Zobel.

Artiste aux multiples talents, il s’exprimait à travers le dessin, l’aquarelle, la sculpture, la poterie. Il était également maître en Ikebana Ohara (art floral japonais). Joseph Zobel demeure dans la mémoire du grand public l’auteur de « la Rue Case-Nègre » publié en 1950 et porté à l’écran par Euzhan Palcy en 1982. Il recevra la même année le prix des lecteurs. Le film, lui, recevra un Lion d’argent à la Mostra de Venise en 1983. En plus de Rue Cases-Nègres,

Vous pourriez aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.